Hygiène de vieSliderSoins des yeux

Glaucome : cette maladie des yeux après 40 ans

Il n’y a pas de définition spécifique pour le glaucome. C’est ce qu’affirme l’ophtalmologue, Amar Moorgawa. Il précise toutefois qu’il s’agit de plusieurs maladies de l’œil qui provoquent une diminution irrémédiable du champ de vision.

« D’abord, c’est la vision périphérique qui est affectée. Le glaucome est associé à la suite de l’élévation de la pression à l’intérieur de l’œil. En effet, la pression normale est de 11 à 21. Toutefois, cela ne veut pas dire que si vous êtes dans cette catégorie, vous n’encourez pas le risque d’être affecté par le glaucome. Le glaucome est spécifique à chaque individu. Les yeux sont comme un drain et ils ont besoin d’une solution connue comme l’humeur aqueuse », explique le Dr Amar Moorgawa.

Et d’indiquer que c’est une diminution de l’excrétion de l’humeur aqueuse qui cause un glaucome en général. « C’est un facteur qu’il faut contrôler quand on traite le glaucome. » Par ailleurs, l’ophtalmologue précise qu’après l’âge de 40 ans, 2 % de la population risque d’avoir un glaucome et 10 % ceux de plus de 80 ans.

« Il y a différentes classifications de glaucomes. Il existe le glaucome congénital qui se développe avec l’âge. Il y a des maladies systémiques qui y sont associées. Dans la majorité des cas, il y a le glaucome à angle ouvert et fermé », observe-t-il.

Selon le Dr Moorgawa, les facteurs de risque sont le vieillissement, le diabète, la myopie et les maladies vasculaires. Le glaucome est héréditaire. « Le screening doit être fait pour un diagnostic. Si une personne âgée de 40 ans est issue d’une famille où le diabète est héréditaire, elle doit faire des tests. Il y aussi ceux qui viennent d’acheter des lunettes mais ont des problèmes de vue quelque temps après. »

Et d’ajouter que le traitement se fait dépendant du type de glaucome. Par exemple, pour le glaucome congénital, une intervention est inévitable.

Mots clés

Articles Liés