Actu Santé

Traitement contre le cancer : une nouvelle molécule porteuse d’espoir

C’est une découverte porteuse de très nombreux espoirs pour les malades du cancer. Une équipe de l’UCL espère un jour développer un traitement qui bloquerait le développement des métastases, ces tumeurs secondaires qui surviennent quand on souffre d’un cancer et qui sont responsables de 90 % des décès liés à la maladie.

Ils travaillent depuis trois ans sur une molécule capable de bloquer ces métastases. Aujourd’hui, ils doublent leurs chances de succès. Une deuxième molécule, différente, a les mêmes effets ! Depuis 2014, les chercheurs ont testé la première molécule, la MITOQ, sur la souris. Ils ont montré qu’elle fonctionnait pour différents types de cancer et qu’on pouvait l’utiliser sans problème en combinaison avec des traitements comme la chimio ou la radiothérapie. Chaque fois, elle bloque l’apparition de métastases.

Le professeur Pierre Sonveaux qui dirige ces recherches à l’UCl, explique que « pour cette première molécule, qui est en essai avancé chez la souris, on en est à négocier avec une firme pharmaceutique pour éventuellement un jour mener des essais cliniques ». Des essais cliniques, au terme desquels la molécule a une chance sur 20 de devenir un médicament. Mais aujourd’hui, l’équipe double ses chances de réussite grâce à une deuxième molécule, qui a les mêmes effets.

« On est heureux d’annoncer qu’une seconde molécule, qui s’appelle catéchine:lysine 1:2, est également capable d’empêcher la dissémination des métastases chez la souris. On considère aujourd’hui qu’environ une molécule sur 20 réussit à passer tous les essais précliniques et cliniques pour devenir un médicament, c’est donc peu de chances. Ici, avec la seconde molécule, on a plus de chances, le double de chances, une chance sur 10. On va mener les deux molécules de front avec la même intensité, avec le même intérêt. Au cas où une des molécules serait bloquée en avancement, on a une seconde chance, une seconde molécule. »

Mots clés

Articles Liés