Actu Santé

À Maurice, les femmes sont les plus affectées par le cancer

« Nous pouvons, je peux » a été le thème retenu cette année pour commémorer la Journée mondiale contre le cancer, qui est célébrée chaque année le 4 février 2018. À Maurice, cette journée sera célébrée le 8 février 2018 à Rivière du Rempart. Le cancer est une maladie curable si le dépistage est fait très tôt.

Ainsi, un tiers des cas de cancer nécessite des soins palliatifs, le reste des cas sont évitables et guérissables. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’annuellement 8,8 millions de personnes meurent par le cancer à travers le monde, représentant près d’un sixième du nombre total des décès.

Selon le registre national du cancer, 2 607 nouveaux cas ont été enregistrés, en 2016, à Maurice. Parmi, 1 058 des cas sont des hommes et 1 549 sont des femmes.

Le Dr. Shashi Sewsurn, Consultanteencharge et Responsable du département de radiothérapie et de l’unité d’oncologie à l’hôpital Queen Victoria à Candos, souligne que la situation s’avère alarmante car le cancer est la troisième cause de décès à Maurice.

Selon les constats, les cinq principaux cancers dont souffrent les hommes sont : le cancer colorectal, soit dans 14,5% des cas, le cancer de la prostate (13,6%), le cancer du poumon (10,2%), le cancer de la cavité buccale (6,1%), et le cancer de la vessie (5,6%).

Alors que les cancers les plus fréquents chez les femmes sont : le cancer du sein avec 36,2%, le cancer du côlon et du rectum (9 %), le cancer du col de l’utérus (6,9%), le cancer de l’ovaire (5,7 %) et le cancer de l’utérus (5,2 %).

En 2016, 1 342 personnes sont décédées par le cancer, soit 631 hommes et 711 femmes. « Il est à noter que la plupart des cancers se développent à partir de l’âge de 60 ans ou plus. Cependant, 46,7 % des cas chez les femmes surviennent pendant les années les plus productives, soit entre 15 et 60 ans.

L’apparition des grosseurs sur le corps est l’un des symptômes le plus commun du cancer. Donc, je demande aux femmes de palper leurs seins régulièrement et de faire un examen médical complet du corps annuellement, » a déclaré le Dr Sewsurn.

Le Dr Sewsurn explique que les différents types de traitements pour le cancer offerts incluent la chimiothérapie, la radiothérapie, l’immunothérapie, thérapie hormonale, la chirurgie et la thérapie ciblée. La chimiothérapie et les services de l’Out Patient Department(OPD) ont été cependant décentralisés vers l’hôpital Dr A.G Jeetoo, l’hôpital du Nord (SSRN), l’hôpital Jawaharlal Nehru, et même à Rodrigues. Seuls les services de la radiothérapie sont offerts à l’hôpital Queen Victoria où, en 2016, 31 740 patients sont passés par l’OPD et au quotidien 120 personnes cancéreuses sont accueillies pour la radiothérapie.

Le Dr. Laurent Musango, représentant de l’OMS à Maurice, indique que « les pays à revenus faibles et les intermédiaires tels que les ÉtatsMembres de la Région Africaine enregistrent 75% des décès par le cancer qui surviennent dans le monde, une forte mortalité qui s’explique en partie par le diagnostic tardif des cancers. Ce taux de mortalité doublera en 2030 ».

Il ajoute que le fardeau du cancer en Afrique est projeté d’augmenter à travers la population vieillissante, les infections chroniques, les modes de vie malsains et les facteurs de risques.

Dr Musango tient à rappeler que divers gouvernements autour du monde ont adopté la résolution de l’Assemblée Mondiale de la Santé de 2017 sur le cancer, où 22 mesures ont été mise sur pied, afin de réduire le nombre de décès annuel lié au cancer et d’améliorer la qualité de vie pour les personnes vivant avec le cancer.

Les priorités qui ont été identifiées sont : une couverture élevée de la vaccination contre l’hépatite B et le Papillomavirus humain parmi la population cible ; le dépistage du cancer du col de l’utérus chez les femmes éligibles ;la promotion du diagnostic précoce ; à élargir l’accès aux soins centrés sur la personne ; à proposer des programmes axés sur le bien-être des patients et de leurs familles, en l’occurrence des services de conseil psychosocial et de réadaptation ; à investir dans la surveillance des cancers ; et à soutenir les personnes placées sous traitement.

Selvina Moonesawmy, Programme Coordinator de l’ONG Link to Life, fait mention que les cas de cancer sont actuellement en hausse à Maurice. Elle est d’avis que le gouvernement pourrait faire beaucoup plus pour soulager les conditions des patients. Toutefois, elle précise « qu’une personne atteinte de cancer peut avoir une vie normale, car, si le cancer est détecté tôt, le traitement sera moins lourd et les chances de guérison seront meilleures. Dans ce sens, Link to Life propose plusieurs thèmes pour améliorer la qualité de vie des patients tels que l’alimentation appropriée, l’activité physique et des soins esthétiques ».

Pour bénéficier d’une bonne santé, l’OMS recommande aux patients cancéreux et à toutes les personnes cherchant à éviter les complications de cancer de :

  • pratiquer un exercice physique régulier ;
  • éviter le tabac ;
  • éviter la consommation excessive d’alcool ;
  • manger sainement et consommer des légumes et des fruits ;
  • participer aux exercices de dépistage de cancer ;
  • se faire vacciner contre l’hépatite B et Papillomavirus humain

Communiqué de presse
5 février 2018

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés